La Real Sociedad de Raynald Denoueix : comment créer un football protagoniste fondé sur le bon sens ?

Temps de lecture : 25 minutes

« Quand ont dit : « Ben Arfa joue comme dans la cour d’école », ça veut dire qu’il fait du marquage-démarquage. C’est pas plus con. Les gosses de 10 ans le savent déjà. Le problème, c’est que (…) parce qu’ils vont vite ou parce qu’ils sont plus costauds, certains joueurs oublient d’être intelligents. (…) La première qualité d’un joueur c’est d’être intelligent. Jouer avec des cons, c’est impossible. » Cette citation issue de Football à la Française, de Thibaud Leplat , résume la quête d’un entraîneur atypique dans le paysage footballistique français. Telle une comète, sa carrière au plus haut-niveau fut courte et constamment préoccupée par l’idée de travailler avec des collaborateurs intelligents, joueurs, staff et dirigeants compris. Afin de ne jamais oublier une pensée française incroyablement féconde et un travail remarquable,  Beautyfootball a décidé de revenir sur son travail au sein de la Real Sociedad. Comment a-t-il fait d’une équipe plus proche de la relégation, une participante à la grande Ligue des Champions ? 

N.B : en cas de première visite sur le site n’oubliez pas d’aller lire mon « idée clée », car elle est cruciale pour comprendre tout le site. Vous ne le regretterez pas! 

Note au lecteur : Etant donné que nous sommes dans l’analyse de matchs assez anciens, la qualité de la vidéo et donc des images sélectionnées n’est pas toujours optimale. Merci pour votre clémence. Remercions tout de suite le support footballia.net (et You Tube ici) sans qui rien ne serait possible. De plus, cette analyse s’appuie sur la lecture de quelques ouvrages ou articles que nous rappellerons à la fin du papier.

Continuer la lecture

Please follow and like us:

Riquelme à Villarreal ou comment le n°10 peut-il sublimer un système ?

Temps de lecture : 15 minutes

« Avant, les gens là-bas jouaient seulement pour ne pas descendre, prendre 42 ou 43 points le plus vite possible et ne pas trop souffrir. Quand je suis arrivé en 2003, Villarreal avait des Argentins, des Brésiliens des Boliviens et des Uruguayens (…) Ils avaient confiance dans les Sud-Américains, dans notre manière de jouer, alors on a mis ça en place, et les résultats ont suivi. »  Les grands joueurs tels J.R Riquelme ont souvent le verbe facile pour raconter des histoires plus complexes qu’elles n’y paraissent. Cette équipe de Villarreal, dirigé  par Manuel Pellegrini entre 2005 et 2009, n’a pas gagné de titres majeurs (une Intertoto en 2004), mais elle a su laisser une trace, à minima en Espagne et chez certains passionnés hors de la péninsule ibérique. Beautyfootball a tenté d’analyser sous le prisme tactique comment Manuel Pellegrini, et l’ensemble des joueurs ont su créer une harmonie autour de cet immense numéro 10, pour vivre et faire partager à ses supporters des émotions inoubliables. 

N.B : en cas de première visite sur le site n’oubliez pas d’aller lire mon « idée clée », car elle est cruciale pour comprendre tout le site. Vous ne le regretterez pas! 

Note au lecteur : Etant donné que nous sommes dans l’analyse de matchs assez anciens, la qualité de la vidéo et donc des images sélectionnées n’est pas toujours optimale. Merci pour votre clémence. Remercions tout de suite le support footballia.net sans qui rien ne serait possible.

Continuer la lecture

Please follow and like us:

Valencia C.F 2017/2018 : comment Marcelino a remis la chauve-souris sur le toit de l’Espagne!

Temps de lecture : 14 minutes

« C’est un entraîneur qui a toujours très bien travaillé, c’est peut-être même celui qui nous ressemble le plus. Je m’identifie assez à ses idées, à ce que montrent ses équipes. » Comme l’indique Diego Simeone, Marcelino Garcia Toral est déjà unanimement reconnu par ses pairs en Espagne. Entraîneur de plusieurs clubs de moyenne envergure comme Santander ou Villarreal, il semble enfin éclater aux yeux de l’Europe depuis qu’il a pris en main le destin du FC Valence. Club historique du pays, sorti de deux saisons médiocres, il débute ce nouvel exercice avec succès, enchaînant les résultats convaincants et surtout en proposant un jeu complet, très agréable pour les supporters si exigeants de cette belle ville. Focus.  

N.B : en cas de première visite sur le site n’oubliez pas d’aller lire mon « idée clée », car elle est cruciale pour comprendre tout le site. Vous ne le regretterez pas. 

Continuer la lecture

Please follow and like us:

Pourquoi le projet Celta Vigo doit inspirer tous nos clubs français pour progresser en Coupe d’Europe!

Temps de lecture : 11 minutes

   

      Il n’y a pas besoin de beaucoup de moyens pour bien jouer. Le Celta Vigo est un exemple typique. Malheureusement, l’équipe de Galice fait peu de bruit en France. 6eme de Liga l’année dernière, elle est qualifiée en quart de finale d’Europa League cette saison avec un match intéressant à jouer contre Genk.  Avec un peu plus de 35 millions de budget, c’est moitié moins qu’un club comme Saint-Etienne ou Bordeaux. Comme le club du Forez, aucune star ne joue dans cette équipe. Pourquoi y-a-t-il donc un tel écart entre ces 2 institutions tant à l’échelle européenne que dans le jeu proposé chaque weekend? Déjà, il y a un coach Eduardo Berizzo, ambitieux, courageux dans son projet de jeu.  Puis, une direction sportive qui souhaite pérenniser ces principes, en recrutant intelligemment,  avec cette volonté de respecter le supporter qui vient au stade! Décryptage d’une alchimie envoûtante!  

N.B : en cas de première visite sur le site n’oubliez pas d’aller lire mon A Propos, car il est la clé pour comprendre tout le site. Je suis sûr qu’il vous plaira

 

Continuer la lecture

Please follow and like us: