Riquelme à Villarreal ou comment le n°10 peut-il sublimer un système ?

Temps de lecture : 15 minutes

« Avant, les gens là-bas jouaient seulement pour ne pas descendre, prendre 42 ou 43 points le plus vite possible et ne pas trop souffrir. Quand je suis arrivé en 2003, Villarreal avait des Argentins, des Brésiliens des Boliviens et des Uruguayens (…) Ils avaient confiance dans les Sud-Américains, dans notre manière de jouer, alors on a mis ça en place, et les résultats ont suivi. »  Les grands joueurs tels J.R Riquelme ont souvent le verbe facile pour raconter des histoires plus complexes qu’elles n’y paraissent. Cette équipe de Villarreal, dirigé  par Manuel Pellegrini entre 2005 et 2009, n’a pas gagné de titres majeurs (une Intertoto en 2004), mais elle a su laisser une trace, à minima en Espagne et chez certains passionnés hors de la péninsule ibérique. Beautyfootball a tenté d’analyser sous le prisme tactique comment Manuel Pellegrini, et l’ensemble des joueurs ont su créer une harmonie autour de cet immense numéro 10, pour vivre et faire partager à ses supporters des émotions inoubliables. 

N.B : en cas de première visite sur le site n’oubliez pas d’aller lire mon « idée clée », car elle est cruciale pour comprendre tout le site. Vous ne le regretterez pas! 

Note au lecteur : Etant donné que nous sommes dans l’analyse de matchs assez anciens, la qualité de la vidéo et donc des images sélectionnées n’est pas toujours optimale. Merci pour votre clémence. Remercions tout de suite le support footballia.net sans qui rien ne serait possible.

Continuer la lecture

Please follow and like us: