[JEU] Dans les yeux de Jürgen Klopp contre Manchester City en Premier League

PRINCIPE DU JEU : Observateur du championnat anglais, passionné par le jeu ou simple tacticien en herbe as-tu bien suivi le top match du weekend ? Si tu as envie d’affiner ton analyse du match, de tester ta vision du jeu,  c’est l’occasion dans cet article. En te plaçant dans la peau de Jürgen Klopp essaie de décrypter les points forts et les points faibles de Liverpool sur cette rencontre. Es-tu capable de voir ce qui a fait la différence sur le plan collectif et individuel pour que Liverpool remporte ce match ? En ressortant les idées principales du coach tu vas marquer un maximum de points. Chaque idée vaut 1 point. Il y a au moins 27 points à marquer. Allons-y !

CONTEXTE DU MATCH POUR JÜRGEN KLOPP  : 

  • C’est l’un des matchs au sommet de la saison pour le gain du titre de champion d’Angleterre. Liverpool n’a pas encore concédé la moindre défaite avec ce bilan impressionnant de 10 victoires et 1 match nul.
  • Liverpool est le seul club en Angleterre qui semble capable de briser l’hégémonie du Manchester City de Guardiola double champion en titre. Celui qui l’emportera prendra un ascendant psychologique certain sur son vis à vis. Les statistiques sont du côté des Reds puisque ils n’ont perdu qu’un seul de leurs 28 derniers matchs à domicile contre les Skyblues.
  • Les deux équipes subissent un calendrier extrêmement chargé avec notamment un match de ligue des champions dans les jambes. Néanmoins, en dehors du cas particulier de Lovren, Jürgen Klopp a pu aligner son « équipe-type » pour ce match.

 

A votre avis quel était le plan de jeu de Guardiola sur ce match ?

»TEXT

ŒIL DE L’AUTEUR :

  1. Ce sont deux équipes fondamentalement protagonistes qui s’affrontent et ce match ne déroge pas à la règle. Pep Guardiola souhaite presser son adversaire le plus haut possible pour récupérer le cuir rapidement et créer le plus d’occasion possible proche du but adverse.  1 POINT
  2. Etant donné qu’il fait face à une équipe qui aime également presser, l’équipe de Guardiola met un soin toujours plus exemplaire à ressortir le ballon et donc à ne pas le perdre dans ses 40 mètres face au pressing des Reds. Réussir à s’extraire de cette pression en sortant proprement le ballon est un enjeu de ce match. 1 POINT.
  3. Réussir à élever le niveau d’intensité afin de créer des temps forts plus longs que son adversaire. 1 POINT

 

  1.    

    »TEXT

 

A votre avis quel était le plan de jeu de Jürgen Klopp sur ce match ?

»TEXT

 

ŒIL DE L’AUTEUR :

  1. Si Jürgen Klopp et Pep Guardiola partagent des idées communes, celle de ne pas laisser le ballon à l’adversaire, de ne pas subir le protagonisme adverse en est une. Avec les 2 tridents de son 4-3-3 accompagnés de sa ligne de 4, l’objectif est  de court-circuiter les sorties de balle en étant situé haut dans le camp adverse. 1 POINT
  2. Jürgen Klopp est conscient que 2 équipes qui aiment presser et attaquer en nombre en plaçant beaucoup de joueurs derrière la ligne de pression sont amenés à jouer beaucoup d’attaques rapides. Si son équipe est poussée à récupérer le ballon très bas, les 2 premières passes pour sortir du pressing des Skyblues peuvent être déterminantes afin de servir lancés Sadio Mané ou Mohamed Salah quasiment inarrêtables. 1 POINT
  3. Dans le contexte d’un match de Premier League qui suit en plus une rencontre de League des Champions, l’intensité physique et mentale est une donnée que le staff érige en priorité. Les consignes semblent avoir été données pour exploiter la moindre faute de concentration, le moindre temps faible physique individuel ou collectif de l’adversaire. 1 POINT.
  4. L’un des objectifs tactiques de Jürgen Klopp semble être de mettre au supplice une charnière centrale citizen expérimentale. Fernandinho et Stones n’ont pas énormément de repères et il s’agit pour Liverpool d’exploiter toute situation de confusion. 1 POINT
  5. Malgré la force de Manchester City pour récupérer le ballon dans toutes les zones du terrain Jürgen Klopp et son staff ont travaillé des circuits afin de réussir à exploiter les couloirs et la vitesse des paires « Alexander Arnold- Salah » et « Mané-Robertson. »     

    »TEXT

Imaginez-vous sur le banc à regarder le match , qu’est ce qui fonctionne ou dysfonctionne dans les différentes phases de jeu des Reds ainsi que sur le plan individuel en 1ere mi-temps pour vous ?

»TEXT

ŒIL DE L’AUTEUR CE QUI FONCTIONNE : 

  1. Les fameuses attaques rapides (évoquées plus hauts) fonctionnent bien et amènent le 1er but de Fabinho. C’est d’abord Manchester City qui se sort d’un pressing des Reds par un cheminement dans les couloirs. Liverpool parvient à récupérer le ballon dans sa surface (confusion liée à une main litigieuse) et enchaîne immédiatement avec une attaque rapide face à un bloc mancunien sur le reculoir. Cette attaque bien menée et surtout mal dégagée par City permet à Fabinho de placer sa frappe surpuissante. 1 POINT
  2. Liverpool réussit bien les phases de conservation sur la largeur du terrain afin de déplacer le bloc adverse. C’est suite à une fixation d’un côté pour renverser à l’opposé que Liverpool marque le second but. La relation très forte entre les deux latéraux en plus de leur qualité de centre respective permet de créer des situations dangereuses à partir de peu d’espaces. En effet, il aura fallu quelques secondes sans cadrage pour qu’Alexander-Arnold entreprenne une transversale à l’opposé de son pied gauche pour servir à droite Robertson qui répond par un centre de haute volée sur la tête de Mohamed Salah. Un principe de jeu, « fixer-renverser » sublimé par des joueurs exceptionnels, voilà l’origine du second but.  1 POINT.
  3. En 15 minutes, Liverpool réussit à sanctionner par deux fois la fébrilité d’une charnière centrale citizen expérimentale. D’abord, suite à une relance ou un dégagement complètement raté dans l’axe qui amène la frappe de Fabinho. Ensuite, dans la gestion de la trajectoire d’un centre brossé alors que Stones et Fernandinho défendent en reculant. La mauvaise lecture et leur temps de retard est exploité immédiatement par les attaquants très bien placés par ailleurs. 1 POINT.
  4. Liverpool réussit à utiliser les couloirs malgré l’intensité défensive des Skyblues. L’un des cheminements les plus efficaces dans cette démarche consiste à donner le ballon à Arnold ou Robertson, qui, malgré le pressing de Silva ou Sterling, peuvent donner directement à Salah ou Mané lancés. C’est le déplacement couloir de Henderson ou Wijnaldum dans la zone du de Walker et Angelino contre la ligne qui met les latéraux de Guardiola en grande difficulté. Gundogan et De Bruyne ne les suivent pas quand ils se portent autant proches de la ligne. Par conséquent, Walker et Angelino se retrouvent avec deux joueurs à gérer dans leur zone ce qui crée de l’hésitation. Une hésitation habilement utilisée pour jouer dans leur dos.  1 POINT.
  5. Liverpool propose une agressivité associée à une intelligence de jeu exceptionnelle : sans le ballon, il y a toujours un joueur qui sort très rapidement et au bon moment sur le porteur adverse pour le mettre en crise de temps. De plus, les ailiers Salah et Mané, supplés parfois par les relayeurs, sont pleinement investis défensivement pour réussir les prises à 2 sur Sterling ou Bernardo Silva. 1 POINT.
  6. La première mi-temps est une démonstration de jeu long et de renversement de jeu pour créer de l’espace. En effet, notons surtout la qualité de passe longue exceptionnelle de la ligne de 4 défensive à laquelle il faut rajouter Alisson Becker et Fabinho. Le pressing des hommes de Guardiola semble glisser sur eux comme de l’eau, sans jamais les affoler. Ils trouvent toujours le temps pour ajuster la bonne passe longue, au bon moment, dans le bon espace. 1 POINT.
  7. Salah et Mané absorbent très bien la pression adverse lorsqu’ils reçoivent le ballon dos au jeu. 1 POINT.
  8. Virgil Van Dijk règne dans les airs en phase défensive. Tous les centres de Bernardo ou Silva qui s’élèvent dans les cieux se fracassent sur la tête de l’international néerlandais. 1 POINT.

ŒIL DE L’AUTEUR CE QUI DYSFONCTIONNE :

  1. Les joueurs de Liverpool commettent des fautes dans les 35 derniers mètres et sont mis en danger par la qualité des frappes de Kevin de Bruyne sur coup de pied arrêté. C’est une affaire de quelques centimètres qui empêche City d’égaliser sur cette phase de jeu. Le marquage de zone qui est proposé ne semble pas très efficace face aux joueurs adverses arrivant lancés.  1 POINT.
  2. Sur la moitié de la première mi-temps, aucune attaque des Reds ne réussit à passer par les pieds de Firmino relativement isolé et invisible malgré ses déplacements.1 POINT
  3. Fabinho, Henderson ou Wijnaldum n’arrivent pas à gérer toutes les pénétrations  dans les halfs-spaces des relayeurs ou des latéraux de Guardiola. 1 POINT.
  4. Lorsque les joueurs de City trouvent des hommes libres derrières les 6 joueurs de Liverpool, par exemple par des ballons par dessus, le décalage peut s’avérer extrêmement dangereux. 1 POINT 

    »TEXT

Liverpool mène à la mi-temps par 2 buts à 0 pour finalement l’emporter 3-1. Quels sont les initiatives tactiques et les comportements collectifs ou individuels qui ont permis aux Reds de s’imposer dans ce match ?  

»TEXT

ŒIL DE L’AUTEUR :

  1. Liverpool a su rester souverain dans la défense de sa surface de réparation pour empêcher l’adversaire de finir les actions. 1 POINT.
  2. Dans le contexte du 3-0, Liverpool semble avoir fait le choix d’un pressing moins haut et moins permanent pour mieux exploiter les attaques rapides. En s’appuyant sur un ailier ou Firmino et accompagné de la projection d’au minimum un relayeur ils font encore très mal à Manchester City dans ce registre en début de seconde période. 1 POINT.
  3. Malgré les gabarits très limités des joueurs offensifs de Liverpool, ces derniers se sont montrés supérieurs dans le timing et l’attaque du ballon à chaque fois qu’un ballon aérien a traversé la surface de réparation mancunienne. 1 POINT.
  4. Les hommes de Jürgen Klopp ont su trouver Firmino beaucoup plus facilement en seconde période. Grâce à la qualité technique et l’intelligence situationnelle de ce numéro 9, la conservation du ballon et le contrôle du tempo ont pu être assurés dans les moments clés. 1 POINT.
  5. Jürgen Klopp a fait entrer Oxlade Chamberlain à la place de Firmino passant ainsi en 4-4-2. Ce système a permis à Mané et Salah de concentrer leurs efforts physiques défensifs sur l’axe, et de laisser au jeune anglais la charge de controler les montées dangereuses d’Angelino surtout à partir de la 73ème. 1 POINT.
  6.  Les Reds ont été supérieurs dans l’intensité jusqu’à la 70ème minute. Jusqu’alors ils subissent très peu de temps faible et n’ont pas cessé d’attaquer le but des Skyblues quand ils le pouvaient. L’intensité défensive mise dans le repli de Salah et Mané avant leur replacement dans l’axe illustrent aussi ce point. 1 POINT
  7. Conscient de la fragilité de ses couloirs sur la fin de match Klopp fait entrer Jo Gomez latéral droit, fait remonter Alexander Arnold et propose désormais un milieu à 5 avec le seul Mané en pointe dans le but de contenir les vagues adverses un peu plus haut sur le terrain. 1 POINT.

»TEXT

Le jeu se termine ici pour cette semaine es-tu proche des 27 remarques tactiques de l’auteur? D’accord, pas d’accord, des choses à ajouter?

 C’est maintenant que tu peux rajouter des points bonus en donnant des idées dans les commentaires. N’étant ni Klopp ni un membre de son staff, toute l’analyse est ici le produit d’un regard extérieur, un œil certes vigilant mais toujours incomplet. Peut-être que tes remarques pertinentes permettront de nous rapprocher au plus près du bilan d’après match réalisé par le staff  de Liverpool.

  En tout cas, si tu n’as pas vu le match c’est  l’occasion de te faire un replay et de venir jouer avec nous. Tu ne seras pas déçu par ce match !

En espérant que ce jeu vous aide à travailler votre œil, cet outil prioritaire pour tout passionné, animateur ou formateur foot. A bientôt pour un nouveau jeu du tacticien !

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *